RSS
RSS

Test of Kyalister (bis)

Ancien forum d'Adamovitch's Manor FERME !
Nouveau forum de test pour Alister et Kya !
 
anipassion.com
Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~
Jeu 26 Sep - 13:36
Abigail McKennit
Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~ Vava-animal-abigail-mckennit-01
Thérianthrope chiroptère, Murin de Daubenton
Homosexuel
Tu aimerais le savoir hein ? ~
23
Quelque part~
+ Maître : Eva Adamovitch
Esclave, officieusement mercenaire
Ne me cherche pas, c'est tout <3
Rareté
http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t182-cuwitku-heta-hupaki-glakehttp://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t181-wakte-heta-hupaki-glake










Abigail McKennit
"I do wish we could chat longer, but... I'm having an old friend for dinner. Bye."
- Dr Hannibal Lecter


Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~ Vava_510
©️ Feat : Eloine - Les Chroniques d'Arcea
Nom ; McKennit
Prénom ; Abigail
Surnoms ; Aby ; Hupaki Glake, son nom de tueuse.
Âge ; 29 ans
Date de naissance ; 5 février 1882
Sexe ; Femme
Origines ; Irlandaises de sang. Lakota de cœur.
Groupe ; Esclave, même si c'est juste pour la façade
Rang ; Rebelle, mais sait se contenir pour paraître docile.
Orientation sexuelle ; Homosexuelle
Race ; Chiroptère - Murin de Daubenton - Petit gabarit (avec l'autorisation de notre bien aimée fonda' bien sûr. 8D)


Caractère
Libre - Manipulatrice - Posée - Franche - Têtue
♛ Your Psychology
BE OR NOT TO BE, THAT IS THE QUESTION.
Dans sa jeunesse, Abigail était peut-être une personne impulsive, mais maintenant qu'elle approche de sa trentième année, elle s'est assagie. Elle est plus calme et posée, se rapprochant alors du caractère de son mentor. Dès son plus jeune âge, cette femme a démontré à plusieurs reprises qu'elle était intelligente. Dangereusement intelligente. Elle enregistre avec précision une quantité d'information qui lui serve toujours. Notamment le pouvoir des plantes, sur lequel elle est incollable, et qui lui serve à fabriquer quantité de poisons différents pour ses contrats. Son professionnalisme, sa discrétion et sa précision sont d'ailleurs les qualité qui l'ont fait monté sur la plus haute marche des tueurs à gage les plus demandés. Elle n'a pas hésité à tourner le dos à certains préceptes que lui ont enseigné son mentor pour assouvir son désir de vengeance. Mais maintenant que c'est fait, elle n'a trouvé d'autre emploi que ce qu'elle savait faire de mieux. Tuer. Ce qu'elle fait de manière froide, méticuleuse, et sans appel, même si elle refuse tout contrat qui concerne un enfant.
Outre cet aspect d'elle un peu sanglant, la dame est raffinée. Elle porte avec élégance quantité de bijoux qui rehaussent sa beauté, et font oublier la cicatrice qui lui barre le visage. Elle sait charmer, et utiliser les gens à son avantage. Manipulatrice, elle l'est assurément. Elle n'hésite pas non plus à utiliser son corps pour obtenir ce qu'elle veut, bien qu'elle soit un peu plus réticente quand il s'agit d'hommes. Son charisme fait d'elle une femme convoitée, tout comme sa part animale.
Parfaitement comédienne, Abigail joue sans aucun mal les rôles qu'elle peut s'inventer, et s'assure une vie plutôt agréable grâce à ses petits mensonges. Mais malgré cet aspect manipulateur et mensongé, la dame est droite, franche. Son éducation des bonnes manière fait d'elle une agréable compagnie avec qui on peut facilement discuter de tous sujet. Elle s'y connaît particulièrement bien en vins français. Quand elle ne joue pas un rôle, elle n'hésite pas à défendre avec ferveur ses pensées, chose mal vue parmi cette société régie par la gente masculine. Elle est têtue, prête à beaucoup de chose – dans la limite du raisonnable évidemment – pour obtenir ce qu'elle veut.
♛ Your Physical
BE OR NOT TO BE, THAT IS THE QUESTION.
Abigail est une jeune femme d'un mètre 71. Bien que sa taille soit située dans la moyenne, elle en impose de part son assurance qui se fait ressentir par un dos droit et un port de tête haut. Ses larges épaules lui donnent une carrure encore plus dissuadante. Mais malgré cela, sa taille reste relativement fine. Ses formes sont épanouies, même si elle peut sans trop de problème se faire passer pour un homme. Sa démarche reste vive sans pour autant être nerveuse. On sent la robustesse de ses muscles à chacun de ses mouvements, lui procurant une allure aérienne, même si une chauve-souris n'aura jamais la grâce d'un rapace.
Son visage ovale possède les traits lisses qu'une jeune femme de son âge doit avoir. Son teint relativement blanc ressort d'autant plus grâce à sa longue chevelure rousse descendant jusqu'à ses fesses, tellement vive qu'elle en paraîtrait presque rouge. Elle garde trois petites couettes sur le côté gauche dans lesquelles elle glisse de temps en temps une ou plusieurs plumes, rappel de son ancien mentor. Sa bouche charnue en a fait rêver plus d'une, mais c'est principalement grâce à son œil gauche de cette si particulière couleur ambrée qu'elle faisait tomber les femmes sous son charme. Son visage aurait été parfait si une balafre ne courrait pas sur son arcade sourcilière puis sur sa joue droite. L’œil de ce côté-ci est blanc, vide, bien qu'on puisse toujours distinguer un semble de pupille aveugle.
Letty n'hésite pas à porter des vêtements d'homme, souples et amples, afin de s'y sentir à l'aise pour bouger. Ses oreilles ont été percées, et elle aime les décorer de toutes sortes d'anneaux. Son goût pour les bijoux est assez prononcé, mais elle sait faire preuve d'esthétique pour mettre sa personne en valeur au maximum. Quatre cicatrices parallèles barrent sa cuisse droite, souvenir indélébile que lui a laissé un couguar ; et une autre marque son flanc, elle étant le témoin de la folie des hommes.
♛ Your Story
BE OR NOT TO BE, THAT IS THE QUESTION.
5 février1882. Quelques part entre l'Irlande et le Nouveau Monde.
La femme cri. Le bateau tangue. Le mari s'inquiète. La sage-femme rassure. Et l'enfant naît. Elle n'est pas ours comme sa mère. Ou crocodile, comme son père. C'est une chauve-souris. Les McKennit, famille noble respectée, se demandent comment le monde acceptera leur fille. Va-t-il la rejeter, comme il le fait avec ces peuples minoritaires d'Amérique ? Ou au contraire, l'accepter, l'aduler, comme la rareté qu'elle est ?
Trêve de questions stériles pour l'instant. L'heure est aux réjouissances. Le navire sera en fête ce soir. Et la petite connaîtra son premier, et non son dernier, mal de mer.

3 août1883. Dakota du Sud, dans la demeure McKennit.
La femme est assise dans sa chaise à bascule, son enfant dans le creux de ses bras, sur le perron de sa demeure. Elle se dit que s'installer dans la demeure familiale de son mari n'était pas une si mauvaise idée. Le climat est doux, les domestiques sont à l'écoute, le terrain est vaste. Le cadre idéal pour élever sa fille. Seul petit bémol : ces sauvages à quelques lieux de là. Elle avait entendu dire qu'ils sacrifiaient des animaux pour leurs dieux païens. Dieu ne pouvait approuver ce genre de comportement, elle trouvait donc normal les répressions contre ces êtres à la peau rouge. Heureusement, sa fille recevra l'enseignement qu'elle mérite, et deviendra une dame respectable. Une rareté convoitée.

6 septembre 1886. Dakota du Sud, limite entre les terres McKennit et les terres Lakota.
-Abigail ! Ne t'éloigne pas trop !
-Oui maman !
Mais l'enfant n'a que faire des dires de sa mère. Elle a soif de liberté. Alors elle court toujours un peu plus loin. Suis le crissement d'un grillon, le vol d'une perdrix, la trace d'un lièvre, et elle s'enfonce dans les terres Lakota, sans même le savoir. Au bout d'un moment, elle regarde autour d'elle, et commence à s'inquiéter. Elle n'entends plus les mises en garde de sa mère, ni même les hommes travaillant au champs. Elle est trop loin alors ? La gamine rebrousse chemin, se demande par où elle est passée, prend une piste, se trompe, fait demi-tour, se perd. La nuit tombe, elle pleure, court, panique, se fige. Un grognement sourd la fait trembler. Elle se retourne, hurle, et prend la fuite comme elle le peut. Le puma la suit sans se presser, il pense qu'il a le temps, c'est une proie facile. Mais c'est sans compter sur les cavités naturelles que forment les roches de ces terres. La petite se glisse de justesse dans l'une d'elle. Le puma feule de surprise et d'énervement. Il tend une patte pour attraper sa proie, mais n'arrive qu'à tracer quatre profondes entailles dans sa cuisse. Après une lutte vaine, il grogne son mécontentement, et s'en va trouver de la nourriture accessible.
L'enfant n'a pas bougé. Elle est prostrée dans sa petite grotte, quelques araignées courent sur sa peau. Son sang coule abondamment des plaies. Elle perd connaissance.

9 septembre 1886. Dakota du Sud, quelque part.
Chaud. Doux. Une odeur d’encens. La fillette reprend ses esprits, entr'ouvre les yeux. Il fait sombre. Elle pense être toujours dans la grotte, mais les fourrures qui couvrent son frêle corps lui prouvent le contraire. Elle entends deux hommes parler, tourne la tête, s'agite. Elle étouffe un cri. Sa jambe la brûle. Un bandage a été fait. Alors qu'elle s’apprêtait à y toucher, l'un des hommes posa la main sur son épaule. Et c'est de frayeur qu'elle cria. Il avait la peau plissée par les âges, rouge, bariolée de traits bleus et jaunes. Alors qu'elle se tassait contre le mur en peau du tipi, l'homme parla d'une voix douce, rassurante.
-Toi rester calme petite. Moi pas vouloir mal. Moi Witco Hota. Faucon Gris dans ta langue. Toi ?
La petite se tait. Elle a la tête qui tourne, sans doute un peu de fièvre. Mal à la cuisse. L'autre homme parle. Elle ne comprends pas ce qu'il dit.
-… Kanigha... Igmutaka... Itancan !... Hupaki glake ! Hupaki glake !
Plus tard, elle se rendra compte qu'elle avait été choisie de par ses marques pour être une femme qui guide, le couguar étant chez les Lakota le symbole des chefs. Et ils avaient vu en elle la chauve-souris qu'elle était. La chauve-souris de la renaissance.

14 septembre 1886, Dakota du Sud, camp de la tribu Lakota Miniconjou
L'enfant s'est remise sans trop de peine de ses blessures. Elle a apprit à ne pas craindre les hommes rouges. Au contraire, à leur faire confiance, et profiter de leur savoir. Witco Hota a envoyé un messager chez ses parents pour dire ce qu'il était advenu d'elle. Le rêve s'achève. Elle rentre chez elle aujourd'hui. Mais elle s'est promis une chose : qu'elle retournerait dès qu'elle le pourrait voir ces gens qu'elle avait apprit à aimer en seulement quelques jours. Elle était Hupaki Glake, la chauve-souris. Et personne ne retient la chauve-souris.

8 mars 1889, Dakota du Sud, terres de la tribu Lakota Miniconjou
L'enfant maîtrise d'un main douce mais ferme son cheval, un super mustang pie. Elle galope, sans tenir compte des réprimandes de sa mère, vers la tribu à laquelle son cœur appartient vraiment. Dans le camp, elle repère sans peine Witco Hota, le vieux sage. Elle saute de son cheval.
-Hau Witco Hota ! Ospewakiye miye apetu ki le !
Le vieux soupire, mais garde un petit sourire amusé au coin de ses lèvres plissées.
-Dans ta langue Hupaki Glake. Ta mère pas heureuse savoir toi parler lakota.
-Mais tu vas m'apprendre quand même non ?
-Apprendre quoi ?
-Juste apprendre.
-Assied-toi. J'ai appris à toi l'art de la traque.
Il noue dans ses cheveux un fin lacet de cuir.
-Le respect de notre terre.
Deuxième lacet.
-Puis les plantes médecines.
Troisième lacet.
-Et la sagesse. Même si il te reste beaucoup à apprendre Hupaki Glake.
Quatrième lacet.
-Que l'aigle donner à toi l'esprit clair pour décisions.
Il ajouta dans l'un des lacets une fine plume d'aigle.
-Maintenant va. Et ne revient plus. Wovoka a vu la Danse des Esprits. Le peuple s'agite. Dangereux pour toi. Retourne parmi les tiens.
-Mais...
-Assez ! Part Hupaki Glake !
Le visage ferme et déterminé du vieil homme eu raison de la pauvre fillette, qui remonta le cœur lourd sur son cheval et retourna chez elle, sans même voir la larme qui coula dans le sillon des rides de Witco Hota.

29 décembre 1890, Dakota du Sud dans la demeure des McKennit.
Oh bien sûr qu'elle avait tenté d'y retourner. Une fois. Witco Hota fut tellement en colère qu'elle n'osa même plus s'aventurer par delà les frontières du domaine. Mais ça ne l'empêchait pas de continuer d'apprendre, avec sa mère, avec son père, et même avec quelques domestiques. Elle avait gardé les quatre lacets et même la plume d'aigle, au grand dam de sa mère.
Mais en ce jour d'hiver, alors que la neige tombe drue dehors, elle ne sent pas bien. Agitée, perturbée. Quelque chose ne va pas. Alors que sa mère fait des essayages pour le grand bal du Nouvel An, elle n'a pas la patience d'écouter ces inepties. Vouloir enlever ses lacets est la goutte qui fait déborder le vase. Elle arrache littéralement sa robe, sortant en bas, courant vers l'écurie. Elle enfourche son cheval et part au galop en direction des terres Lakota en hurlant une dernière phrase à sa mère.
-Miye cisniyakel niye !
L’adrénaline lui fait oublier le froid. Elle arrive en peu de temps au camp, saute en pleurant dans les bras d'un Witco Hota surpris, mais terriblement heureux. Il met sur ses épaules une chaude fourrure.
-Hupaki Glake, moi avoir dit rester chez toi. Dangereux !
-Mais quelque chose ne va pas ! J'ai peur !
-Je sais... Rentre au chaud sous tipi.
Il la suit dedans. Le temps passe, lourd, froid. Et l'horreur commence. Des bruits à l'extérieur, Aby reste cachée à l'intérieur, elle entend une cavalerie, l'armée. Pourquoi ?
Et le premier coup de feu part. Des dizaines suivent. Elle crie. Contre toute prudence, elle va chercher Witco Hota. A peine à t'elle fait un pas dehors que le premier cadavre percé de balles tombe à ses pieds. Un enfant d'à peu près son âge. Elle hurle, court dans la mêlée, cherche la présence rassurante du vieil homme. Et elle le voit. Couché sur le sol, un trou béant dans la poitrine. Il la fixe de son regard désormais vide. Et elle reste figée, inconsciente de ce qu'il se passe autour d'elle. Jusqu'à ce qu'une balle lui effleure le bras. Elle tourne la tête.
Et la dernière vision qu'elle aura avec son œil droit sera celle d'une épée traçant sa route sur son visage. Elle hurle de douleur, se recule. Pas assez vite. La même épée transperce son flanc de part en part. Le temps s'arrête, se fige, un battement de cœur, deux. Les quatre mitrailleuses Hotchkiss font des ravages, les corps s'entassent sur le sol froid, le sang gicle, la folie meurtrière de l'homme blanc est sans limite. Et le temps reprend son court, en accéléré cette fois. La jeune femme ne sent même pas qu'elle a heurté le sol, ni même le sang qui coule abondamment sur son visage ou son ventre. Elle ne voit que Witco Hota, à quelques pas de lui. Elle tend la main pour chercher son réconfort. Sa vision se trouble, sa main retombe inerte sur le sol.

18 janvier 1891, Dakota du Sud, hôpital de Pine Ridge
Elle reprend lentement conscience. Elle est couchée dans un douillet lit, son corps est étonnement reposé. Elle ouvre les yeux. Un œil. Le deuxième ne veut pas s'ouvrir. Elle lève la main pour toucher et rencontre des bandages. Elle panique, s'agite, les infirmières arrivent, lui administrent un calmant, et elle retombe dans l'inconscience.

22 juin 1896, Dakota du Sud, demeure McKennit
-Mais mère, je ne veux pas aller chez ce Duc !
-A votre âge, il serait temps de penser à te trouver un mari convenable ! Et le Duc vous apprécie malgré vos... Cicatrices.
-Je ne veux pas !
-Elle frappe ses deux mains sur la table tout en se levant d'un bond et en faisant sursauter sa mère.
-Vous n'avez donc pas compris ! Je ne veux pas me marier ! Et encore moins avec ce vieil homme !
-Abigail ! Surveillez vos paroles ! Vous êtes une femme. Votre devoir est donc d'enfanter. Prenez exemple sur votre cousine.
-Je n'aime pas les hommes !
Le silence tomba. Sa mère eut un rire forcé.
-Vous voulez dire... Parce que vous n'en avez jamais connu un. C'est normal voyons, vous...
-Non, vous avez parfaitement compris mère.
Son regard se fait de glace.
-Alors sortez de cette maison. Je vous ai accepté alors que vous étiez retourné vers cette bande de sauvage et qu'ils vous ont défigurée ! Mais là... Je ne peux pas. Dieu ne me le pardonnerait pas ! Vous n'êtes plus ma fille.
Elle encaisse le coup, digère l'information. Se retourne comme un automate et monte préparer un sac rudimentaire, sans oublier les quelques billets que sa mère cache dans sa Bible, et sort de la maison pour aller chercher son cheval, miraculeusement rescapé du massacre de Wounded Knee. Les larmes coulent sur son visage alors qu'elle s'éloigne définitivement de la maison qui l'a vue grandir.

12 octobre 1897, Pennsylvanie, caserne militaire de Baltimore.
Le sergent chef inspecte les nouvelles recrues, fait l'appel.
-Mathew Fox ?
-Oui chef !
Ce qu'il ne sait pas, c'est que sous ce nom, se cache une jeune femme ayant soif de vengeance. Elle savait que l'officier ayant ordonné le massacre de Wounded Knee avait été muté ici. Il était le dernier sur la liste des responsables. Tous les autres étaient morts. Elle avait apprit à se servir de son corps pour les approcher. Et son savoir des plantes permettait le meurtre parfait, indétectable. Elle avait même entendu parlé d'une rumeur sur une certaine malédiction lancée par les Lakota. Que l'homme blanc est stupide.
S'engager dans l'armée ferait d'une pierre deux coups. Elle apprendrait les rudiments du combat, et pourrait approcher sa cible sans difficulté. Le reste n'était que patience.

8 avril 1898, Pennsylvanie, caserne militaire de Baltimore.
On frappe à la porte. L'homme entr'ouvre, un sourire se peint sur son visage, et il ouvre en grand, sans se méfier. La femme qu'il a devant lui est excise. Simplement vêtue, quelques doigts bagués, son cou orné de parures magnifiques, un fin tissu couvrant la moitié de son visage, ses cheveux roux tombants en cascade sur ses épaules. Il ne fait même pas le rapprochement avec la nouvelle recrue Mathew Fox. Son deuxième cerveau parle pour lui. Abigail se dit que c'est si facile. Un peu de poudre d'une plante toxique dans son verre de vin. L'homme s'effondre. Elle lui murmure à l'oreille qui elle est vraiment. Il la regarde avec des yeux révulsés. Avant de se figer définitivement.
Abigail est à genoux à côté de lui. Les larmes coulent sur ses joues. Non à cause des meurtres. Elle lève la tête pour regarder la Lune au travers de la fenêtre.
-Yuskapi Wicto Hota... Hiya woksape ekta a miye...
Et elle coupe l'un de ses lacets.
Comme la chauve-souris, il était temps d'aller de l'avant, continuer. Sa vie ici était finie. Sa vie ailleurs commençait.

5 mai 1910, quelque part en France.
-Vous êtes celle qu'on appelle Hupaki Glake ?
-C'est possible, vous lui voulez quoi ?
-Je m'appelle Yelena Zakrevski. J'ai un contrat pour elle.
-Quel genre ?
-Une dame de la haute noblesse, dans son manoir en Russie.
-Hum... Les frais risques d'être considérables.
-J'ai de quoi payer.
-Le nom de la cible ?
-Eva Adamovitch.

[Une partie de cette histoire est basée sur des faits réels, notamment le massacre de Wounded Knee, Wovoka et la Danse des Esprits, ainsi que les dates. Si vous voulez plus d'informations, je vous invite à aller faire un tour sur Google. Wink
Tous les mots lakota sont exacts. C'est à dire que si vous cherchez bien, vous aurez la traduction rudimentaire de se qui se dit à plusieurs moment. x)]

♛ Behind Your Character
BE OR NOT TO BE, THAT IS THE QUESTION.


Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~ Miniature-abigail-mckennit-01Amber K. Seba
Assez pour venir sur ce forum. x)
On m'en a parlé.
Non, pas spécialement.
Ouiiiii c'est moi vampirella !!!
Fraise. Les bananes ne m'ont jamais attirées. ~


Dernière édition par Abigail McKennit le Sam 26 Oct - 11:16, édité 10 fois
Re: Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~
Jeu 26 Sep - 20:00
Invité
Anonymous
Invité
Bienvenue ^^
Homosexuel ? *va aller se pendre*
Re: Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~
Jeu 26 Sep - 20:57
Abigail McKennit
Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~ Vava-animal-abigail-mckennit-01
Thérianthrope chiroptère, Murin de Daubenton
Homosexuel
Tu aimerais le savoir hein ? ~
23
Quelque part~
+ Maître : Eva Adamovitch
Esclave, officieusement mercenaire
Ne me cherche pas, c'est tout <3
Rareté
http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t182-cuwitku-heta-hupaki-glakehttp://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t181-wakte-heta-hupaki-glake
Merci ! =D
He oui. x) Mais certaines demoiselles seront ravies, j'en suis sûre. 8D
Re: Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~
Jeu 26 Sep - 21:10
Eva Adamovitch
Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~ 8m32
Cétacé - Beluga - Poids Lourd
Homosexuel
Ah ah~ Je suis mariée voyons~
Dominante
495
Cherche moi~
Sylvia Brown, Alexandra Antropov & Abigail McKennit
Te maltraiter cela compte ? Et chef de la famille Adamovitch à mes heures perdues.
Sarcastique~
Cétacé
http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t30-l-influence-que-peut-exercer-une-adamovitchhttp://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t29-les-rumeurs-courants-sur-une-femme-manipulatrice
Moi par exemple~
Bienvenue et bonne chance pour la suite my dear~

_________________
L'amour n'est que superflue, ce qui compte c'est le pouvoir...

Victime du jour : Invité ♥️

Ma fiche de présentation~  

Mes adorables relations~

Mes déboires en rp~



Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~ Signa-eva
Re: Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~
Ven 27 Sep - 15:00
Abigail McKennit
Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~ Vava-animal-abigail-mckennit-01
Thérianthrope chiroptère, Murin de Daubenton
Homosexuel
Tu aimerais le savoir hein ? ~
23
Quelque part~
+ Maître : Eva Adamovitch
Esclave, officieusement mercenaire
Ne me cherche pas, c'est tout <3
Rareté
http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t182-cuwitku-heta-hupaki-glakehttp://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t181-wakte-heta-hupaki-glake
C'est exactement à toi que je pensais honey. 8D
Merci. ~
Re: Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~
Ven 27 Sep - 16:15
Adam Ivankov
Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~ Vava-animal-adam-ivankov-02
Félidé - Panthère de Chine
Homosexuel
Mh, lequel ?
Dominant~ Enfin, la plupart du temps...
131
Hm, dans tes draps ?

+ Domestique : Sze Tao
+ Esclaves : Aimé Chevalier & Iseut Voliakov
Glandeur professionnel~
Libertine~
Félidé
http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t52-les-relations-douteuses-d-une-panthere-alcoolohttp://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t51-les-deboires-d-une-carpette-buveuse-de-vodka
Oh ! Un chiro ! Welcone Abyyyy !!! o/

_________________
Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~ Signa-adam-ivankov-01-v2
Re: Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~
Sam 26 Oct - 11:17
Abigail McKennit
Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~ Vava-animal-abigail-mckennit-01
Thérianthrope chiroptère, Murin de Daubenton
Homosexuel
Tu aimerais le savoir hein ? ~
23
Quelque part~
+ Maître : Eva Adamovitch
Esclave, officieusement mercenaire
Ne me cherche pas, c'est tout <3
Rareté
http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t182-cuwitku-heta-hupaki-glakehttp://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t181-wakte-heta-hupaki-glake
Et fiche finie ! \o/
Désolée pour le retard. x)
Re: Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~
Sam 26 Oct - 11:20
Eva Adamovitch
Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~ 8m32
Cétacé - Beluga - Poids Lourd
Homosexuel
Ah ah~ Je suis mariée voyons~
Dominante
495
Cherche moi~
Sylvia Brown, Alexandra Antropov & Abigail McKennit
Te maltraiter cela compte ? Et chef de la famille Adamovitch à mes heures perdues.
Sarcastique~
Cétacé
http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t30-l-influence-que-peut-exercer-une-adamovitchhttp://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t29-les-rumeurs-courants-sur-une-femme-manipulatrice
C'est tout beau~ Avec une histoire originale et intéressante, je valide immédiatement Deary~~

Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~ Image-validation-01
Tu es validé
Tu peux maintenant aller faire ta fiche de rps et ta fiche de liens pour que nous puissions te découvrir d'avantage et suivre ton personnage fraîchement validé dans ses folles aventures au manoir. Que tu sois un membre de la classe supérieure ou de la classe inférieure peut importe, mais nous te conseillons d'aller faire un tour vers les demande de propriétés pour que tu puisses posséder un domestique et des esclaves ou bien un maître. Pense également à faire ta demande d'appartement si tu es un Adamovitch ou un noble, en prenant garde à faire attention au lieu choisi pour ta résidence. Après tout cela, tu seras fin près à nous rejoindre en zone rpg. Et si tu faisais une petite demande de rp ?


_________________
L'amour n'est que superflue, ce qui compte c'est le pouvoir...

Victime du jour : Invité ♥️

Ma fiche de présentation~  

Mes adorables relations~

Mes déboires en rp~



Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~ Signa-eva
Re: Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~
Sam 26 Oct - 11:25
Abigail McKennit
Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~ Vava-animal-abigail-mckennit-01
Thérianthrope chiroptère, Murin de Daubenton
Homosexuel
Tu aimerais le savoir hein ? ~
23
Quelque part~
+ Maître : Eva Adamovitch
Esclave, officieusement mercenaire
Ne me cherche pas, c'est tout <3
Rareté
http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t182-cuwitku-heta-hupaki-glakehttp://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t181-wakte-heta-hupaki-glake
Ça valait le coup que je passe du temps à chercher des faits historiques qui correspondent alors. xD
Merci honey ~
Re: Abigail McKennit, esclave infiltrée, mais chut ~
Contenu sponsorisé

Sauter vers: