RSS
RSS

Test of Kyalister (bis)

Ancien forum d'Adamovitch's Manor FERME !
Nouveau forum de test pour Alister et Kya !
 

Mar 16 Juil - 16:54










Eva Adamovitch
« l'amour est superflue, ce qui compte c'est le pouvoir »


© Feat : Ichihara Yuuko - xxxHolic
Nom ; Adamovitch
Prénom ; Eva
Surnoms ; Ces idiots ne pensent pas que je les entend, mais je sais qu'ils me surnomment la veuve noire.
Âge ; 40 ans. Comment ça je suis vieille ? Je suis une femme mûre, nuance.
Date de naissance ; 13/12/1871 Un joli vendredi 13, si cela vous intéresse~
Sexe ; Je suis une femme et fière de l'être.
Origines ; Russe bien sûr, je ne suis pas une bâtarde moi.
Groupe ; Les Adamovitch.
Rang ; Résidente bien sûr. Hôte même on pourrait dire.
Orientation sexuelle ; Homosexuelle, même si coucher avec des hommes ne me dérange pas particulièrement. Mais le corps d'une femme reste le meilleur.
Race ; Cétacé - béluga - gros gabarit


Caractère
Paresseuse, Libertine, Opportuniste, Égocentrique, Vicieuse

♛ Your Psychology
BE OR NOT TO BE, THAT IS THE QUESTION.

De façon brève ? Mon existence passe avant n'importe quoi d'autre. Pour moi, rien n'est plus important que ma propre personne ainsi que mon confort et pour cela, je ferais n'importe quoi pour arriver à l'obtenir. Mentir, manipuler, tricher, rien ne m'arrête lorsqu'il s'agit de promouvoir à ma réussite et à mon bien-être, quitte à manipuler mes propres enfants pour l'obtenir. Cependant, il y a une certaine contradiction dans ma façon de procéder. Et c'est le cas parce que le principal obstacle à ma liberté est ma famille. Oui, parce que si je souhaite réellement atteindre mon affranchissement par rapport à elle, il me faut être au plus haut de sa hiérarchie et pour cela donc m'accorder ses faveurs et veiller à asseoir ma présence pour ne plus avoir à répondre de ses liens. L'honneur de ma famille et le miens sont donc primordiales à mon confort et pour cela aussi je n'hésiterai pas à user de tous les moyens. J'aime manipuler les gens, les voir danser dans ma main comme des pantins qui essaient de se débattre et cherchent comment s'échapper de toutes les misères que je peux leur faire. C'est particulièrement amusant je trouve. C'est peut-être mon côté sadique qui remonte à la surface, vu que j'adore maltraiter les autres. Psychologiquement bien sûr. Créer un stress immense aux autres nobles en leur faisant croire que leurs gestes, intentions ou sujets de discussion à mon égard me semble bien inintéressant alors qu'ils ne cherchent qu'à entrer dans mes faveurs est particulièrement jouissif. Si vous pouviez voir leur tête, lorsqu'ils pensent avoir fait une erreur ! Mais le plus amusant, cela reste l'expression des esclaves lorsqu'ils sont persuadés d'avoir commis une irrécupérable erreur. C'est tellement amusant ! Mais ils devraient savoir à la longue que si jamais ce qu'ils avaient fait m'avait réellement déplu, cela aurait fait un moment qu'ils auraient prit un coup de fouet ou qu'ils auraient tout simplement été jeté. C'est moins intéressant avec les domestiques par contre, car ils savent exactement comment vous êtes et donc ne perdent pas leur sang-froid. Je suis également une grande amatrice d'alcool fort comme la délicieuse liqueur de notre contrée qu'est la vodka ou même le sake, cet alcool venu du Japon. J'adore les jeux aussi, surtout les jeux d'argents ou de hasard et il s'avère que je suis très forte en la matière. Parce que je triche ? Bien sur que non, je suis douée, c'est tout. Ou peut-être pas à tout les coups... J'aime m'amuser tout comme je déteste l'ennuie et pourtant je suis une personne d'une paresse hors norme. Si je pouvais rester allongée toute une journée sur un sofa sans n'avoir rien à faire, cela serait le paradis pour moi. L'amour ? Ha ha, nous ne somme pas dans un roman à l'eau de rose non plus. Selon moi, ce sentiment n'existe pas. C'est juste une attirance physique ou la quête d'un partenaire qui s'avère plus forte qu'à l'ordinaire, c'est tout. Pour ma part cela ne m'intéresse pas, je suis simplement attirée par le sexe ou l'influence que peuvent avoir mes partenaires sur la société. J'ai un mari et cela ne m'a pas empêché d'avoir un fils avec son propre frère ou encore de coucher avec les différentes femmes que je croise et qui sont à mon goût. Et bien sur, en tant que cétacé j'ai une capacité faisant de moi un être supérieur aux autres poids lourds. Autant vous le dire, jamais vous ne pourrez me mentir, jamais. Car je suis devenue une très grande spécialiste pour voir tout ce qui peut se passer dans la manoir, grâce à la neige qui entoure celui-ci ou même les différents points d'eau, telle est ma spécialité. Et il faut bien nous l'avouer, c'est une capacité des plus pratiques, lorsque l'on est à la tête de toute famille et d'un manoir et malgré le fait que je sois une personne qui aime les plaisirs de la vie, je n'en reste pas moins prudente et méfiante avec toute personne m'entourant et n'ayant pas encore prouvé sa valeur à mes yeux. Nous les Adamovitch, et particulièrement ceux aspirant à être à la tête de la famille, nous sommes très souvent la cible de tentative d'assassinat. Mon fils en est la preuve, même si nous attaquer de front et simplement un acte suicidaire. Non, le plus sage pour ceux désirant nous détruire, reste la manière discrète, comme l'empoisonnement. Mais il est fort dommage pour eux que cela ne puisse rien me faire. La raison ? Depuis que j'ai commencé à avoir des responsabilités dans ce manoir, j'ai peu à peu commencé à empoisonner ma propre nourriture à petite dose, afin de pouvoir m'immuniser contre toutes sortes de poisons que l'on pourrait un jour me faire ingérer.
♛ Your Physical
BE OR NOT TO BE, THAT IS THE QUESTION.

Oui, on peut se le dire, je suis grande. Terriblement grande même pour une simple femme. Enfin, cela ne devrait étonner personne vu ma condition de cétacé de sang-pur. Je fais un mètre quatre-vingt, ce qui a naturellement tendance à beaucoup intimider mon entourage et particulièrement les autres femmes qui font majoritairement une tête de moins que moi. Naturellement, je suis bien proportionnée et donc le reste de mon corps s'harmonisent parfaitement à ma taille, faisant que je n'ai point l'allure d'une grande asperge filiforme. Il ne manquait plus que ça. Ma peau est blanche. Petit-être même trop blanche, au point que l'on peut facilement voir les fins réseaux de veines sous ma peau et que je suis très sensible à l'exposition au Soleil. J'apprécie le Soleil, mais je suis constamment obligée de m’abriter de ses rayons sous une ombrelle, si je ne veux pas brûler. Certains disent que je suis tellement livide qu'on aurait l'impression que je serais morte. Et la couleur de mes cheveux ne fait qu'accentuer cette impression, de part leur couleur d'un noir corbeau. Ils sont tellement noir qu'un jour mon père m'a raconté même, que lorsque j'entrais dans une pièce, les occupants de cette dernière avaient l'impression que la luminosité qui les entouraient était absorbée par ma chevelure. Et naturellement, le fait de les porter long n'adoucit certainement pas cela. Je ne les ai jamais coupé de ma vie, à part pour retirer les fourches et refaire de temps à autres ma mèches droite qui finirait à la longue par me cacher la vue, ce qui serait fort déconcertant. Par ailleurs, mes yeux aussi ont une étrange couleur. Ils sont rouge. En fait non. En réalité ils sont brun, mais d'un brun si particulier que lorsqu'ils sont exposés aux rayons du Soleil, ils prennent une couleur rouge. Et cela ne fait qu'accentuer mon caractère qui est déjà particulièrement imposant aux vus de mes ascendances. Et je suis fière qu'au moins l'un de mes fils ait reçu cette particularité de moi, vous pouvez me croire.
♛ Your Story
BE OR NOT TO BE, THAT IS THE QUESTION.

1971. Viktor Adamovitch, nouveau dirigeant de la puissante famille Adamovitch, voit son premier enfant naître avec sa première épouse. Une fille. Moi. En fait je n'étais pas la première à naître en réalité, ou du moins cela n'était pas sûr. Une autre fille naquit en même temps que moi, Matryona, ma demi-sœur. Mon père avait de nombreuses femmes, comme tout les gros gabarits qui se respectaient et bien sur toutes des cétacés afin de perpétrer notre lignée. Mais Matryona elle, était le fruit d'une aventure qu'avait eut mon père avec une simple noble. Ce jour-là, j'ai failli perdre mon titre d'héritière légitime par la faute d'une bâtarde.

Par la suite, j'eus d'autres frères et sœurs qui vinrent au monde, venant des différentes femmes officielles de mon père, mais jamais je ne me sentis en position aussi défavorable par rapport à mon héritage que me l'avais fait me sentir ma première sœur. D'ailleurs un lien entre amour fraternel et haine s'était peu à peu tissé entre nous, né de la rivalité qui nous avait momentanément opposée à notre naissance.

J'ai grandi comme digne enfant de la famille Adamovitch, choyée par tous et étant l'objet de la cupidité des autres nobles de pars mon futur prometteur. Je supportai cette avidité plus ou moins malsaine toute mon enfance et mon adolescence. Je fut même vers l'âge de huit ans l'objet d'intérêt de l'un de mes oncles maternels, qui profita de mon corps et de mon innocence de petite fille, mais jamais je ne m'en étais plainte, n'ayant pas réellement eu conscience de la portée de ces actes écœurants. Après tout, qui pouvait comprendre à huit ans le côté malsain d'une situation où votre oncle vous invite le rejoindre dans son bain ? Cela m'a seulement fait prendre peu à peu conscience de mon attirance plus prononcée pour les femmes, même si à cet âge-là nous ne nous en rendons pas compte. J'ai tout de même fini par avouer à mon père ce dont mon oncle m'avait faite victime vers l'âge de quinze ans.

J'avais déjà commencé à prendre peu à peu conscience des rouages de notre société ainsi que de l'importance de notre influence et je commençais également à prendre conscience de mon honneur, ma réputation et de l'importance de mon impact sur les autres. Et cet oncle m'avait souillée donc j'avais trouvé le moyen de me venger et laver mon honneur en allant me plaindre de ses actes à mon père. Il ne fallut pas longtemps au frère de ma mère pour se faire accuser d'une quelconque affaire et se retrouver ensuite déshonoré et jeté du manoir. Ma mère m'en voulu pour cela. Je l'avais soupçonnée depuis longtemps d'éprouver des sentiments incestueux envers mon oncle et qui aurait été réciproque au point qu'il aurait vu en moi ma mère, et le regard qu'elle m'avait lancée au départ de son frère m'avait confirmé mes suppositions. Cependant j'étais de nouveau redevenue une personne intouchable et sans faiblesse.

Je fus ensuite mariée dés mes dix-huit à mon cousin germain afin de préserver la pureté de notre race et j'eus mon premier enfant. Adrian. Pour moi, il était ce qui allait encore me faire monter dans l'estime de la famille et je me débrouillai pour que mon père le choisisse pour en faire son héritier. Cependant en grandissant, il devint un enfant qui correspondait de moins en moins à mes attente. Trop calme, trop posé, trop introvertie et pas assez fougueux à mon goût, même si mes proches s'évertuaient à m'assurer le contraire. Pour moi, il était raté. Ses gènes n'étaient pas aussi parfait qu'ils devaient l'être et j'étais sûr que cela était à cause de son père. Alors j'eus une aventure deux ans plus tard avec un autre de mes cousins, le propre frère de mon mari. Je ne m'en cachai pas, après tout il était courant chez les Thérianthropes d'aller voir ailleurs pour assurer sa descendances.

Et c'est là que naquit Dimitri, mon second fils. Mon magnifique et parfait enfant qui je l'avais décidé, allait devenir le véritable chef de la famille Adamovitch et non son frère. Pendant vingt je m'évertuai à m'occuper de mon fils, faisant son éducation afin qu'il devienne un véritable dirigeant qui pourrait contrôler notre famille, acceptant cependant de voir mon autre fils et de m'occuper de lui, parce que je savais que sinon ma négligence à son égard se répercuterait sur ma réputation. Je prenais donc au moins mes repas avec eux deux, avant de m'enquérir de ce qu'Adrian avait pu étudier dans la journée, avant de le congédier et de retourner à l'éducation de Dimitri, avant de le confier lui-même à sa gouvernante en fin de soirée. Même actuellement les choses reste inchangées, même si mes enfants sont suffisamment adulte pour ne plus avoir besoin de la surveillance d'une gouvernante. Et un jour, Dimitri accédera au siège de mon père et je n'aurai enfin plus à m'en faire pour mon confort.

Mais il n'est pas le seul être venu de mes entrailles que j'affectionne. Il y avait sa sœur également, calme, sage, une vraie petite poupée de porcelaine dont je pouvais faire tout ce que je désirais d'elle. La naissance de mon second fils m'avait confortée dans l'idée que j'avais trouvé le bon géniteur pour avoir des enfants parfait, même si je n'éprouvais aucun sentiment quelconque pour cet homme qui était le frère de mon mari. Il était juste un parfait reproducteur, qui m'avait tellement satisfaite la première fois en participant à la conception de Dimitri, que j'avais immédiatement décidé de refaire l'expérience. Je voulais un autre enfant aussi parfait que mon fils cadet et de préférence une fille. Mais les cétacés sont très peu fertile et il me fallu des années et de multiples tentatives pour arriver à mes fins et mettre au monde ma fille, Elizaveta.

Je souffris particulièrement lors de son accouchement, peut-être parce que mon corps de cétacé n'était pas fait pour accueillir autant de fois des embryons en son sein et beaucoup crurent que j'en viendrais à mourir, mais je survécus et ma fille aussi, au désespoir de nombreux membres de notre famille. Je venais de mettre au monde mon troisième enfant, un fait exceptionnel pour une femelle cétacé et mon statut se réaffermit d'avantage sur ma position en tant qu'héritière de mon père, car je venais une nouvelle fois de donner à notre famille un nouvel aspirant au titre de chef de famille après mon règne et celui de mon père avant moi, même si selon mes principes, seul Dimitri mériterait ce titre. Adrian n'en était pas digne et Elizaveta... elle, elle resterait ma poupée à moi seule, qui me permettrait de m'occuper quand son frère ne pourrait plus me distraire, losqu'il aurait prit la tête des Adamovitch...

Oui, j'avais réussi à faire sortir de mon corps trois enfants, qui allaient me divertir et qui ne faisait qu'augmenter mon statut au sein de notre famille. J'avais réussi par cette exploit à m'attiser nombre de jalousie et convoitise de la part des autres membres de ma famille et en particulier des femmes, qui n'arrivaient que durement à avoir ne serait-ce qu'un enfant. Mais au fond de moi je le savais, mon corps ne pourrait plus supporter un être de plus en son sein, j'avais atteint ma limite et ne pourrait plus donner naissance à d'autres enfants. Mais cela, je le gardais pour moi, les autres n'avaient pas besoin de le savoir. Et puis, même si maintenant je ne peux plus porter d'enfant, je peux toujours faire porter ma progéniture à d'autres femmes...
♛ Behind Your Character
BE OR NOT TO BE, THAT IS THE QUESTION.


Quel est ton p'tit pseudo ? Alister pour les intimes~
Quel âge as-tu ? 18 ans, deary~
Comment nous as-tu trouvé ? Ha ha.
Changerais-tu quelque chose ? Déjà, un graphiste.
Quel est le code du règlement ? Validée par moi-même~
Là tout de suite plutôt fraise ou banane ? Fraise <3 J'attend encore un enfant.
Cétacé
avatar
Race : Cétacé - Beluga - Poids Lourd
Orientation : Homosexuel
Conjoint : Ah ah~ Je suis mariée voyons~
Dominance : Dominante
Messages : 495
Localisation : Cherche moi~
Propriété : Sylvia Brown, Alexandra Antropov & Abigail McKennit
Emploi/loisirs : Te maltraiter cela compte ? Et chef de la famille Adamovitch à mes heures perdues.
Humeur : Sarcastique~
Voir le profil de l'utilisateur http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t30-l-influence-que-peut-exercer-une-adamovitch http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t29-les-rumeurs-courants-sur-une-femme-manipulatrice
Cétacé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Test of Kyalister (bis) :: Fiches des Adamovitch-