RSS
RSS

Test of Kyalister (bis)

Ancien forum d'Adamovitch's Manor FERME !
Nouveau forum de test pour Alister et Kya !
 

La Sauvageonne | Roksana Hoffgrof |

 :: Fiches des domestiques Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 14 Jan - 23:41










HOFFGROF ROKSANA
« Sauvageonne jusqu’au bout des crocs »


© Feat : Artiste inconnu
Nom ; Hoffgrof
Prénom ; Roksana
Surnoms ; La sauvageonne ou encore Roksa, réservé à une poignée d’élus
Âge ; 22 ans
Date de naissance ; 12 décembre 1889
Sexe ; Femme
Origines ; Russe
Groupe ; Domestique
Rang ; Rebelle de caractère mais loyale envers sa maîtresse
Orientation sexuelle ; Homosexuelle
Race ; Canidé, moyen gabarit, husky sibérien


Caractère
Fidèle, franche, lunatique, méprisante, entêtée
♛ Your Psychology
BE OR NOT TO BE, THAT IS THE QUESTION.

Du point de vue de la principale intéressée, les individus possédant un gabarit plus conséquent que le sien lui seront toujours supérieurs. Elle ne remettra jamais en doute cette affirmation. Ce qui ne l’empêchera pas de se montrer froide, bien que certainement pas impolie, envers ces derniers. Qu’on se le dise, Roksana n’aime pas se faire marcher sur les pieds. Encore moins avoir affaire à de parfaits inconnus, envers qui elle témoignera d’une certaine distance. Même si elle gardera une expression impassible devant une personne plus imposante qu’elle, quoiqu’irritante à tous points de vue, si elle peut lui jouer un vilain tour par derrière, elle ne s’en privera pas. Tout comme elle se montre méprisante envers les créatures aux gabarits plus petits que le sien. Son véritable caractère ressort face à ces dernières et elle les malmène bien volontiers lorsque l’occasion se présente. Colérique, imprévisible, lunatique, cruelle. Le mauvais caractère de la jeune femme est une chose bien connue des esclaves qui subissent ses brimades gratuites dans le dos de leurs propriétaires, même si ça n’en décourage pas certains de venir se frotter à elle. En revanche, Roksana est une personne extrêmement loyale, probablement du fait de sa race. Qu’importe la situation, elle sait se montrer fidèle envers sa maîtresse, qu’elle respecte beaucoup. On a beau casser du sucre sur son dos –ou derrière-, une fois qu’on a gagné son estime, il faut vraiment commettre un acte odieux –comme elle sait l’être parfois, odieuse- pour la perdre. Autant dire que l’intéressée ne l’accorde pas facilement. De plus, elle fait preuve d’une étonnante franchise lorsqu’on le demande. Certains voient ce trait de caractère comme un défaut mais cela lui permet également de conseiller sa maîtresse sur diverses questions. Dans un sens, cela crée une sorte de lien de confiance entre elles. Derrière sa façade de serviable et gentille domestique, se cache toujours la mordante petite sauvageonne. Gare à qui viendra lui chercher des noises. Nobles ou pas, elle se vengera.
♛ Your Physical
BE OR NOT TO BE, THAT IS THE QUESTION.

N’étant pas du genre à vouloir attirer l’attention sur elle, la jeune femme possède un physique des plus communs : du haut de son 1m65, doublé de ses 52kg tout mouillés, à coups sûrs, elle ne suscitera pas le respect immédiat de ses interlocuteurs. Ses formes sont généreuses sans être excessivement remarquables par la gente masculine. Sa chevelure noir corbeau encadre son visage à la peau légèrement pâle et aux contours finement ovales, lesquels mettent en valeur ses traits, plutôt doux, puis retombe simplement sur ses épaules mais jamais plus bas. La principale intéressée considère qu’il s’agit là de la bonne longueur pour travailler sans se retrouver embarrassée par quelques-unes de ses mèches. D’autant plus qu’elle les garde souvent lâchés, après avoir obtenu l’accord explicite de sa maîtresse. Même en matière de garde-robe, Roksana ne s’affiche jamais. D’abord parce que cela serait offenser sa maîtresse que de l’éclipser à l’attention des autres, ensuite parce qu’elle ne s’encombre pas particulièrement de ce genre de détails. Des robes sans prétention, simples, parfois offertes par sa maîtresse elle-même, aux couleurs souvent sombres telles que chocolat ou noir, suffisent à constituer sa garde-robe. La principale utilité de celle-ci étant bien sûr de faire honneur en accompagnant sa maîtresse, sans lui voler la vedette par la même occasion. Non, rien chez la jeune femme n’attire l’attention. Sauf peut-être, un grain de beauté sous son œil gauche ainsi que son délicieux regard miel. Même si, la plupart du temps, une lueur sauvage, hautaine ou tout simplement indifférente à votre égard, brille au fond de ces iris qui capteront très certainement votre attention.
♛ Your Story
BE OR NOT TO BE, THAT IS THE QUESTION.

Différente. Ce n’était pas écrit sur son front ou même placardé sur la porte de sa chambre située à l’étage de la demeure familiale. Pourtant elle le sentait, au fond d’elle-même, dans son esprit et dans sa chair. Elle était différente d’eux. Eux ? Il s’agissait de ses proches, ses amis ou ses connaissances au sein de l’école qu’elle fréquentait. Quand ses petits camarades de classe s’étonnaient de ne pas pouvoir sentir les effluves en provenance du réfectoire, elle se permettait de prédire le menu du jour. Au tout début, Roksana pensa avec orgueil, être tout simplement en avance sur les enfants de son âge. Cependant, rien ne changea avec le temps et lorsqu’elle s’aperçut que les adultes eux-mêmes ne paraissaient pas plus informés qu’elle sur ce qu’elle ressentait, la petite fille désira mettre de la distance entre toutes ces personnes qui ne pouvaient pas la comprendre. Vers qui se tourner lorsque son odorat dépassait même celui des adultes qui l’entouraient ? Même lorsqu’elle en parlait à ses parents, ceux-ci s’étonnaient de la précision de son odorat, non sans un certain embarras qui n’alarma cependant pas leur progéniture sur le moment, certainement trop jeune pour deviner la suite. Roksana délaissa l’école. Même si elle n’était pas une mauvaise élève pour autant, elle s’y ennuyait. Elle était parvenue, non sans mal, à se faire quelques amis en gardant le silence, mentant parfois, sur ce qu’elle ressentait. Mais le mensonge étouffe. La jeune fille s’adonna à l’école buissonnière, multipliant ses escapades entre les ruelles mal odorantes de la ville. Il y avait tant à découvrir en dehors des murs de l’école ! Et surtout, personne pour lui dire de garder pour elle ce sens de l’odorat qui l’envahissait jusqu’à lui faire perdre la tête. Ce qui n’était malheureusement pas au goût de ses parents. Dire qu’ils n’avaient aucun problème de ce genre avec leurs autres enfants, seule l’aînée manifestait un comportement rebelle, en désaccord avec l’éducation qu’ils souhaitaient lui donner. Ainsi, il fut décidé qu’à l’âge de ses 12 ans, Roksana se voit confiée aux bons soins d’un pensionnat privé, afin qu’elle agisse comme on l’attendait d’une jeune fille. Non pas qu’elle se mette à porter des robes à longueur de temps, qu’elle aime le rose ou encore qu’elle ait peur des araignées… Qu’elle cesse simplement d’avoir ce besoin permanent de liberté. L’intéressée vécut cette mise à l’épreuve comme une trahison. Le pensionnat prit des allures de prison aux barreaux dorés mais loin de refreiner son envie de découvrir le reste du monde, il ne fit qu’augmenter cette autre partie d’elle-même qui se tapissait en elle et dont la jeune fille ignorait l’existence. La solitude intérieure devint son quotidien, à défaut de pouvoir en parler avec une personne de confiance. Un jour, le pensionnat accueillit un nouvel élève. D’origines étrangères, Shin Kobayashi fut d’office classé dans la catégorie des enfants dont les parents avaient les moyens d’avoir un bon niveau de vie. Malgré tout, son caractère lui valut d’être rapidement accepté parmi ses camarades. Jusqu’à ce que…

« Roksana, tu n’aurais pas un chien chez toi ? »

Surprise, l’intéressée releva la tête de son livre pour le regarder. La réponse se lisait d’elle-même dans ses yeux, tant la question de son interlocuteur la prenait visiblement au dépourvu. Nul besoin de savoir mentir dans cette situation.

« Non pourquoi ? »

Ce fut au tour du garçon d’être à la limite de l’embarras. L’interrogation grandit davantage dans l’esprit de la jeune fille mais elle eut bientôt la réponse à ses questions intérieures :

« Parce que… Il y a cette odeur sur toi… La même que mon chien… C’est bizarre hein ? »

Stupéfaite, l’intéressée ne sut quoi penser sur le moment. Avait-elle bien entendue ? Elle portait l’odeur d’un chien sur elle ? Des souvenirs fugaces lui revinrent en mémoire. Comme ce jour-là où un chien lui avait aboyé dessus, sans raison. Ou même le regard insistant d’un passant sur elle alors que ce dernier portait sur lui une odeur drôlement attirante. Une chance que ses parents lui aient toujours appris à se méfier des inconnus… A en juger par l’expression de Shin, ce dernier ne soupçonnait rien et paraissait plus gêné qu’autre chose de s’être trompé à son sujet. Mais à partir de ce jour-là, Roksana se mit à l’éviter avec un soin tout particulier. Elle se savait mal à l’aise en sa compagnie, ce qui n’échappa pas au garçon. Le doute l’envahissait de plus en plus. Shin entreprit de comprendre pourquoi sa camarade l’évitait de la sorte, quitte à se montrer envahissant avec elle.

« Pourquoi tu m’évites ? Qu’est-ce que je t’ai fait à la fin ?! »

Se mordant les lèvres, la jeune fille ne lui répondait même pas. Que pouvait-il dire de toute façon ? Qu’il lui faisait peur ? Lui inspirer de la défiance ? Pourquoi ? A cause de cette histoire de chien ? Il allait se moquer d’elle, ne pas la comprendre !

« Roksana ! »

Une main se referma sur le bras de l’intéressée. La réaction fut immédiate : le coup partit en direction du visage de son poursuivant. Le choc lui fit lâcher prise et Shin recula, à moitié sonné. Du sang se mit à couler au niveau de sa tempe, preuve évidente de la violence avec laquelle la jeune fille l’avait frappé. Menaçante, Roksana se mit à gronder de son côté, comme pour le dissuader de poursuivre. L’animal en elle était plus que jamais proche de la surface mais à cet instant, elle ne s’en préoccupait pas. Elle vit la peur dans le regard du garçon seulement, son instinct primait. Ce ne fut que lorsque Shin recula de quelques pas, que la jeune fille prit conscience de son geste. Elle s’était comportée étrangement, on allait la croire folle. Et surtout, elle venait de blesser l’un de ses camarades ! Qu’allaient penser les professeurs ? Ses parents ? Son regard se posa alors sur son reflet dans une vitre. La stupeur la paralysa sur le moment. Quelque chose entourait sa silhouette, déformant celle-ci. Et qu’est-ce que c’étaient sur sa tête ? Des oreilles ?! Ils allaient tous la voir comme un monstre ! Horrifiée à cette idée, l’adolescente s’enfuit du pensionnat le soir-même, non sans déclencher l’alerte au sein de l’établissement. Ne perdant pas une seconde pour jeter un coup d’œil par-dessus son épaule, Roksana courut à perdre haleine à travers les rues de la ville. Ses pas la guidèrent instinctivement jusqu’à la demeure familiale. La jeune fille se rapprocha de la fenêtre pour jeter un coup d’œil à l’intérieur. Oserait-elle entrer et raconter ce qui s’était passé ? Comment ses parents, plus stricts envers elle que ses frères et sœur, allaient réagir en apprenant la nouvelle ? En apercevant les silhouettes de ses géniteurs, Roksana se sentit soudain toute petite. Elle avait la boule au ventre. Un début de conversation lui parvint alors, par chance, la fenêtre était entre ouverte.

« Chéri… Tu es sûr de toi ? C’est un peu… » entamait sa mère, visiblement préoccupée.

« Je sais ce que tu penses Maria. Mais si son aura reste scellée de la sorte, alors notre fille pourra aspirer à une vie normale, loin de tous ces malades obsédés par la reproduction. N’est-ce pas ce que nous voulons pour nos enfants ? Ses frères et sœurs se comportent tous normalement. Roksana ne doit jamais savoir ce qu’elle est véritablement. C’est mieux pour elle. » conclut l’homme de la maison avec une certaine gravité doublée d’autorité naturelle dans la voix.

Son aura ? Scellée ? Mais de quoi parlaient-ils tous les deux ? Est-ce que tout ceci avait un lien avec son allure animale ? Ils lui avaient menti pendant tout ce temps ? L’obligeant à être ce qu’elle n’était définitivement pas ? La peur se changea en colère, sourde et muette. Si même ses géniteurs avaient eu honte d’elle, alors inutile de demeurer plus longtemps dans cette maison. La jeune fille tourna les talons. Voilà donc l’origine de la sévérité avec laquelle ses parents avaient tenté de l’éduquer ! Sa course effrénée la conduisit jusqu’à la forêt qui bordait l’extrémité nord-est de la ville. Fuir. Ne plus rester ici. Qu’importe son âge, qu’importe la froid mordant sur sa peau nue. Elle ne voulait plus faire semblant alors que tout la différenciait de son entourage. Les bras des arbres tentèrent en vain de la retenir, griffant jusqu’au sang ses bras découverts. Cela ne la fit pas s’arrêter, bien au contraire, elle s’évertua de plus belle à leur échapper. Mais en proie à la panique, elle ne regardait plus où elle mettait les pieds, si bien qu’elle trébucha contre une racine. Son petit corps dévala la pente enneigé, le bruit du vent couvrant ses cris. L’adolescent finit sa chute dans un cours d’eau. La fine particule de glace qui le recouvrait céda sous son poids. L’eau gelée la recouvrit, gelant ses poumons. Tout aurait pu se finir ici. L’envie de vivre lui donna la volonté de se battre pour sortir de l’eau. Saisissant une racine qui traversa son champ de vision, elle mit toutes ses forces pour tirer son corps hors de l’eau. Tremblante, le souffle court, Roksana se traîna dans la neige. Même si son instinct de survie lui avait permis d’échapper à la noyade, elle n’était pas tirée d’affaire pour autant. Le froid engourdissait ses membres, rendant sa progression de plus en plus difficile. Vaincue par la raideur de ses membres, l’adolescent finit par s’immobiliser. Elle allait mourir ici ? Ses paupières se firent lourdes et puis les ténèbres l’enveloppèrent soudain.

Une douce chaleur l’enveloppait, apaisant son corps engourdi aussi bien que son esprit affolé. Le crépitement d’un feu lui parvenait de manière diffuse, puis de plus en plus nettement au fur et à mesure que sa conscience émergeait des ténèbres dans lesquels elle s’était perdue. Pour combien de temps au juste ? Une trentaine de minutes ? Une heure ? Peut-être plus ? La première chose que la jeune fille aperçut à son réveil, fut le plafond en bois au-dessus d’elle. De mémoire, elle n’en avait jamais vu un aussi usé par le temps, pas même au sein du pensionnat. Où se trouvait-elle donc ? La question eut du mal à se frayer un chemin dans son esprit brumeux et ce, malgré la chaleur qui se répandait dans ses membres. Une ombre se dessina alors sur le mur en briques. Celle d’un géant. A moins que la lumière des flammes dansantes ne vienne fausser sa vision, déjà amoindrie ? Tournant la tête sur le côté, Roksana aperçut effectivement une silhouette voutée. Elle se tenait face à la cheminée comme si elle cherchait désespérément à se réchauffer au coin du feu. Son sauveur ? C’est la conclusion à laquelle arriva facilement la jeune fille. Elle ne bougea toutefois pas. Elle préférait attendre d’être en état de se lever pour tenter quoique ce soit, ne sachant pas encore si elle pouvait accorder sa confiance à cet inconnu. Une fois complètement réveillée et parfaitement en possession de ses moyens, Roksana bondit hors du lit. Seulement, ses forces lui firent défaut et elle s’étala sur le sol. Elle tenta à plusieurs reprises de se relever. En vain. Ses jambes refusaient de lui obéir.

« Je peux savoir où tu comptais aller comme ça petite sauvageonne ? » grogna une voix non loin d’elle.

Petite sauvageonne ?! Comment osait-il l’appeler de la sorte ?? Révoltée, la jeune fille redressa vivement la tête pour chercher le regard de son interlocuteur. Elle en resta stupéfaite. Ce dernier se tenait debout devant elle et Roksana avait toutes les peines du monde à admettre que sa haute stature parvenait à tenir dans cette cabane.

« Tu pourrais au moins témoigner un peu de gratitude. Je t’ai sauvée in-extremis. Sans compter que tu n’iras pas loin sans avoir mangé quelque chose. » ajouta l’homme en s’activant pour aller lui dénicher quelque chose à se mettre sous la dent.

« Depuis…combien de temps suis-je… ? »

« Inconsciente ? Plusieurs heures déjà. Sans ton pouls toujours perceptible, je te croyais morte. » répliqua l’inconnu sans aucune délicatesse dans la manière d’annoncer les faits.

Avant que Roksana n’ait le temps d’ouvrir la bouche une seconde fois, une gamelle de bois contenant une bouillie à la couleur étrange de son point de vue, glissa vers elle. Jamais elle ne pourrait avaler pareille substance ! En plus, ça sentait trop fort pour son odorat, sensible. Comme si son sauveur avait lu dans ses pensées –ou plutôt deviné qu’elle ne comptait pas toucher à la nourriture ainsi offerte-, il enchaîna aussitôt, de moins en moins amical à en juger par le timbre de sa voix.

« Mange. Sinon je te jette dehors. »

De toutes évidences, la patience n’était pas l’une de ses qualités. Consciente qu’elle risquait de mourir de faim ou de froid sitôt éjectée de la cabane, la jeune fille mit de côté ses aprioris sur la bouillie et entreprit de manger docilement. Il ne perdait rien pour attendre celui-là ! A la première occasion, elle lui ferait regretter ses propos ! Malgré l’imposante stature de l’individu, elle songeait à se venger pour ce genre de traitement. Même si celui-ci dégageait une odeur différente, quelque chose qu’elle n’avait jamais senti auparavant sur quiconque. Les jours passèrent. Son corps reprenait doucement des forces, trop lentement pour elle malheureusement. La compagnie de cette personne l’incommodait. Roksana mourait d’envie de mettre les voiles au plus vite. Elle désirait retrouver sa liberté. Sentant sa détermination grandir de jour en jour, elle finit par se dresser contre cet homme aux mœurs étranges. Grondant pour se montrer la plus menaçante possible, elle fit apparaître son aura animale avant même de comprendre comment faire et ce que cela impliquait. Retrouver cette agressivité tout comme face à Shin. Son instinct agissait pour elle, lui commandant ce qu’il convenait de faire pour inspirer la peur chez l’autre. La réaction de l’inconnu eut au moins le mérite d’être immédiate à défaut d’être diplomate envers celle qu’il avait sauvée. Un violent coup la projeta contre le mur de la cabane, faisant trembler toute celle-ci par la même occasion. Malgré la douleur dans ses membres, cela ne découragea pas Roksana qui se redressait déjà, prête à riposter. Mais un puissant rugissement la cloua net sur le sol. Autant que le bruit sourd qui avait envie le petit espace, l’aura animale de son sauveur venait d’apparaître à ses yeux. Une immense créature se dressait devant elle. Imposante. Comme tout ours blanc qui se respecte. Se soumettant aussitôt, la jeune fille se recroquevilla sur le sol, penaude et terrorisée. Que venait-elle de faire ? Qui était-elle réellement ? Etait-elle comme cet homme ? Cela marqua le début d’une relation houleuse entre eux. En dépit d’un début difficile sur de nombreux points, Roksana renouvela sa première tentative de rébellion. Elle écopa même une fois, des deux jambes cassées en guise d’avertissement. Si une dernière lueur d’insoumission brillait constamment au fond de ses iris, la jeune fille finit par admettre sa défaite. Son sauveur lui apprit à comment se comporter envers d’autres êtres comme elle. Des thérianthropes.

« Dans la société, il y a les dominants et les dominés petite. Toi, tu seras toujours dans la seconde catégorie. Apprends à l’accepter ou bien mes avertissements te paraîtront bien doux comparés à ce que tu subiras par la suite à cause de ton caractère de petite chienne ingrate. »

L’homme ne mâchait pas ses mots mais ses propos parvinrent à se faire entendre de la principale intéressée. Il lui enseigna tout ce qu’il savait à propos de ladite société qu’ils composaient entre eux mais également comment se conduire en dominée malgré son caractère de feu. La meilleure chose qu’il lui offrit fut certainement de la convaincre de contenir sa soif de liberté, tout en l’exprimant autrement. Seulement, son sauveur était malade. Gravement même. Peu désireux de s’afficher aussi faible qu’il le devenait à mesure que le temps passait, il avait choisi une vie d’ermite. Loin des siens mais en paix avec lui-même. Lorsqu’il sentit sa fin proche, il s’étonna presque que celle qui continua d’appeler la petite malgré son prénom, restait à ses côtés. L’homme lui donna son nom : Hoffgrof. Ainsi qu’un endroit vers lequel se diriger : le manoir Adamovitch. Cela n’évoqua strictement rien aux oreilles de Roksana, pour avoir passé une partie de sa jeunesse dans une société humaine. Le mourant lui confia alors qu’elle saurait trouver sa place là-bas, entouré de créatures qui comme elle, n’avaient que l’apparence d’humaine. Chose étrange : la jeune femme versa quelques larmes sur la dépouille de son sauveur. Ils n’avaient pas toujours été d’accord, c’était le cas de le dire ! Mais il lui avait plus appris en quelques années passées à ses côtés que parmi les humains que constituaient sa famille et ses proches. Suivant son conseil, Roksana partit donc à la recherche de ce fameux manoir, sous les indications de son défunt précepteur. Se dressant fièrement au milieu de la lande sibérienne, elle n’eut pas trop de mal à le rater. D’abord indécise, elle finit toutefois par y pénétrer, déclarant vouloir être au service du propriétaire des lieux. C’est ainsi qu’elle devint domestique des grands de ce milieu. D’une aristocrate pour être exact. La jeune femme prit son rôle très au sérieux, servant fidèlement la personne qui l’avait choisie pour ce travail. Si bien qu’elle développa une relation particulière avec cette dernière. Difficile de parler de confiance entre domestiques et les nobles qu’ils servaient quotidiennement mais dans le cas de Roksana, elle se savait loyale envers sa maîtresse. Et c’est tout ce qui importait pour elle.


♛ Behind Your Character
BE OR NOT TO BE, THAT IS THE QUESTION.

Quel est ton p'tit pseudo ? Natsu
Quel âge as-tu ? 22 ans
Comment nous as-tu trouvé ? Par une amie
Changerais-tu quelque chose ? Diversifier un peu les races proposées !
Quel est le code du règlement ? Validé ~
Là tout de suite plutôt fraise ou banane ? Banane pardi !
Canidé
avatar

Race : Canidé, husky sibérien, moyen gabarit
Orientation : Homosexuel
Conjoint : Pour quoi faire ?
Dominance : Dominante
Messages : 63
Localisation : En train de violer l'espace flood
Propriété : + Maître : Alexei Adamovitch
Emploi/loisirs : Domestique
Humeur : Lunatique
Voir le profil de l'utilisateur http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t899-mes-rencontres-et-plus-si-affinites http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t898-suivi-de-mes-aventures

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Jan - 2:05
Mon Dieu une lesbienne, c'est quelque chose de rare de nos jours... Bienvenue~
Sinon, parlons bien des choses ne vont pas dans ton histoire...
Si j'en crois ce que je lis... Tu es la seule thérianthrope de ta famille et donc, tes parents ne sont eux-même que des hommes-singes ? Cela est impossible à moins que tu ne sois une atavique. Et même dans ces cas-là, tu ne peux pas savoir que tu es différente des autres, car à moins d'avoir subi un choc émotionnel important, tu ne peux pas te révéler en tant que thérianthrope et tu resteras donc toi-même un singe.
A moins que tes parents ne soient des thérianthropes et qu'ils aient scellé ton aura pour te faire passer pour une humaine ? Dans ce cas-là tu peux toi-même soupçonner que tu es différente des autres sans pour autant en avoir la preuve, mais tes parents ne ressentiront pas de l'incompréhension face à ton sentiment mais plus... Une gêne? Comme si ils te cachaient quelque chose ? Et tu aurait soudainement pu te "libérer" du scellé qu'ils t'avaient posé lorsque tu blesses ton camarade, par exemple et donc que tu te rends enfin réellement compte que tu es différente des hommes-singes. Naturellement, il y aurait une raison à ce que tes parents te scellent x3,
Ensuite... Les thérianthropes ne sont pas des sur-hommes comme peuvent l'être les loups-garous et autres créatures mystiques, un thérianthrope est un homme, donc il n'a pas de vu, de force ou d'ouïe sur-développé de manière surnaturelle. Généralement, si leur odorat est plus prononcés c'est parce que eux, contrairement aux singes sont capable de capter les "odeurs animales" des autres thérianthropes mais c'est tout. Certes, certains ont des capacités qui peuvent se révéler supérieures à la moyenne, mais jamais cela de sortir du "normal". Un thérianthrope guépard galopera peut-être aussi vite que Amstrong, mais pas à la véritable vitesse d'un vrai guépard. Donc ton histoire d'être plus forte que les autres n'a pas lieu d'être, tu restes une humaines, même si tu ne descends pas du singes ^^

Voilà, si tu as comprit ce que je voulais dire, je te laisse corriger tout cela~
Cétacé
avatar
Race : Cétacé - Beluga - Poids Lourd
Orientation : Homosexuel
Conjoint : Ah ah~ Je suis mariée voyons~
Dominance : Dominante
Messages : 495
Localisation : Cherche moi~
Propriété : Sylvia Brown, Alexandra Antropov & Abigail McKennit
Emploi/loisirs : Te maltraiter cela compte ? Et chef de la famille Adamovitch à mes heures perdues.
Humeur : Sarcastique~
Voir le profil de l'utilisateur http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t30-l-influence-que-peut-exercer-une-adamovitch http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t29-les-rumeurs-courants-sur-une-femme-manipulatrice
Cétacé

_________________
L'amour n'est que superflue, ce qui compte c'est le pouvoir...

Victime du jour : Invité ♥️

Ma fiche de présentation~  

Mes adorables relations~

Mes déboires en rp~



Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Jan - 11:06
Bonjour et merci !

Effectivement, je partais du principe que Roksana ait grandi dans une famille d'hommes-singes et que la peur ressentie face à son camarade ne déclenche la découverte de ce qu'elle est réellement. Je m'étais basée sur le manga dont est inspiré le forum. Dans mes vagues souvenirs, pas toujours très frais il faut le reconnaître, le personnage principal avait cette "particularité". Serait-il donc possible pour elle d'être née dans une famille d'hommes-singes (donc une atavique) si je modifie la première partie en conséquences ? (qu'elle ne sache pas ce qu'elle est et que je travaille sur ledit choc émotionnel x3) Si ce n'est pas possible, je modifierai toute la première partie de son histoire.

Merci de m'avoir éclairée sur ce point, je suis en train de relire et de modifier tous les points dans mon histoire qui traduiraient de sens supérieurs à ceux des humains, notamment au début et lorsqu'elle se bat contre son sauveur. Elle ne conservera que l'odorat du coup.

J'attends ta réponse à ma première question avant de finir d'éditer le tout ! =)
Canidé
avatar

Race : Canidé, husky sibérien, moyen gabarit
Orientation : Homosexuel
Conjoint : Pour quoi faire ?
Dominance : Dominante
Messages : 63
Localisation : En train de violer l'espace flood
Propriété : + Maître : Alexei Adamovitch
Emploi/loisirs : Domestique
Humeur : Lunatique
Voir le profil de l'utilisateur http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t899-mes-rencontres-et-plus-si-affinites http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t898-suivi-de-mes-aventures

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Jan - 11:30
Et bien, étant donné que nous avons une place en tant que rareté qui vient de se libérer, tu peux effectivement faire une atavique^^ Cependant dans ce cas-là il faudra tout de même que tu changes tout le début sur le fait que tu te sentes différente des autres, vu qu'avant que tu ne te révèles en tant que thérianthrope, tu étais toi-même complètement singe et donc comme les autres x3 Ce n'est que à partir du moment où tes gènes d'atavique remonte à la surface que tu te rends compte de ta différence, que tu te mets à voir des animaux partout et que toi-même tu ne contrôles pas ta forme animale au point qu'elle n'apparaisse constamment.
Cétacé
avatar
Race : Cétacé - Beluga - Poids Lourd
Orientation : Homosexuel
Conjoint : Ah ah~ Je suis mariée voyons~
Dominance : Dominante
Messages : 495
Localisation : Cherche moi~
Propriété : Sylvia Brown, Alexandra Antropov & Abigail McKennit
Emploi/loisirs : Te maltraiter cela compte ? Et chef de la famille Adamovitch à mes heures perdues.
Humeur : Sarcastique~
Voir le profil de l'utilisateur http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t30-l-influence-que-peut-exercer-une-adamovitch http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t29-les-rumeurs-courants-sur-une-femme-manipulatrice
Cétacé

_________________
L'amour n'est que superflue, ce qui compte c'est le pouvoir...

Victime du jour : Invité ♥️

Ma fiche de présentation~  

Mes adorables relations~

Mes déboires en rp~



Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Jan - 21:06
Bienvenue ! Et j'ai lu ton histoire et c'est un comme Le film d'animation qui est passer y a pas longtemps,Yuki et Amu, les enfant loup en tout cas avec l'histoire de l'école sa y ressemble ^^
Bon moi je dirais rien sur ta prez le grand manitou a parlé !
Cétacé
avatar

Race : Cetacé - Dauphin de Commerson
Orientation : Bisexuel
Dominance : Dominant
Messages : 52
Propriété : + Domestique : Roksana Hoffgrof
+ Esclaves : Aki Akihito, Ashley Montgomery & Roy Ivanovitch
Emploi/loisirs : Membre de la famille Adamovitch
Humeur : Joueuse~
Voir le profil de l'utilisateur http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t870-il-faut-toujours-avoir-un-jeu-de-cartes-voici-les-mienne-alexei-link
Cétacé

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Jan - 13:03
Après mûres réflexions, je ne ferai pas de Roksana une atavique, son aura a simplement été scellée par ses parents, eux-mêmes thérianthropes. Elle l'apprendra au détour d'une conversation et s'enfuira par la suite. J'ai apporté toutes les modifications demandées ! Smile

Merci Alexei ! Maintenant que tu le dis... ça y ressemble assez même ! x)
Canidé
avatar

Race : Canidé, husky sibérien, moyen gabarit
Orientation : Homosexuel
Conjoint : Pour quoi faire ?
Dominance : Dominante
Messages : 63
Localisation : En train de violer l'espace flood
Propriété : + Maître : Alexei Adamovitch
Emploi/loisirs : Domestique
Humeur : Lunatique
Voir le profil de l'utilisateur http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t899-mes-rencontres-et-plus-si-affinites http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t898-suivi-de-mes-aventures

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Jan - 19:04
Tout est bon, je ne t'embête plus et je te valide~


Tu es validé
Tu peux maintenant aller faire ta fiche de rps et ta fiche de liens pour que nous puissions te découvrir d'avantage et suivre ton personnage fraîchement validé dans ses folles aventures au manoir. Que tu sois un membre de la classe supérieure ou de la classe inférieure peut importe, mais nous te conseillons d'aller faire un tour vers les demande de propriétés pour que tu puisses posséder un domestique et des esclaves ou bien un maître. Pense également à faire ta demande d'appartement si tu es un Adamovitch ou un noble, en prenant garde à faire attention au lieu choisi pour ta résidence. Après tout cela, tu seras fin près à nous rejoindre en zone rpg. Et si tu faisais une petite demande de rp ?

Cétacé
avatar
Race : Cétacé - Beluga - Poids Lourd
Orientation : Homosexuel
Conjoint : Ah ah~ Je suis mariée voyons~
Dominance : Dominante
Messages : 495
Localisation : Cherche moi~
Propriété : Sylvia Brown, Alexandra Antropov & Abigail McKennit
Emploi/loisirs : Te maltraiter cela compte ? Et chef de la famille Adamovitch à mes heures perdues.
Humeur : Sarcastique~
Voir le profil de l'utilisateur http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t30-l-influence-que-peut-exercer-une-adamovitch http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t29-les-rumeurs-courants-sur-une-femme-manipulatrice
Cétacé

_________________
L'amour n'est que superflue, ce qui compte c'est le pouvoir...

Victime du jour : Invité ♥️

Ma fiche de présentation~  

Mes adorables relations~

Mes déboires en rp~



Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Jan - 19:31
Merci bien grande dame ! Smile
Canidé
avatar

Race : Canidé, husky sibérien, moyen gabarit
Orientation : Homosexuel
Conjoint : Pour quoi faire ?
Dominance : Dominante
Messages : 63
Localisation : En train de violer l'espace flood
Propriété : + Maître : Alexei Adamovitch
Emploi/loisirs : Domestique
Humeur : Lunatique
Voir le profil de l'utilisateur http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t899-mes-rencontres-et-plus-si-affinites http://adamovitch-manor.forumsgratuits.com/t898-suivi-de-mes-aventures

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Test of Kyalister (bis) :: Fiches des domestiques-